Face à l’augmentation prix du papier, 7 conseils pour maitriser votre budget.

Face à l’augmentation prix du papier, 7 conseils pour maitriser votre budget ?

 

Dans bien des domaines, et depuis plusieurs mois, le prix des matières premières augmente. Ce phénomène se rencontre dans le bâtiment, celui des composants électroniques et n’épargne pas le monde des arts graphiques. Si la situation s’améliore sur le plan sanitaire semble t’il, certains produits et certaines matières premières souffrent désormais d’une forme de pénurie entrainant une forte volatilité des prix.

C’est le cas notamment du papier, des encres, des plaques offset.

Les conseils que nous allons vous donner dans cet article pour maitriser votre budget sont tout aussi valables dans le contexte actuel de forte volatilité que dans des périodes ou le prix des matières est plus stables. Voici donc 7 pistes (car il en existe d’autres 🙂 ), pour optimiser et maitriser votre budget print, en toutes circonstances.

Face à l’augmentation prix du papier, 7 conseils pour maitriser votre budget.

Piste 1 : Augmentation prix papier : imprimer les bonnes quantités

Rien de surprenant à annoncer que la quantité imprimée a une influence forte sur le prix.

Dans le monde des arts graphiques, deux logiques sont possibles :

  • Imprimer en grand nombre pour obtenir un prix unitaire bas
  • Imprimer moins pour un budget global bas

Notre conseil : bien analyser vos besoins en amont de l’impression et travailler sur de la confirmation de commande plutôt que sur la prévision de vente ou de consommation. Il est en effet onéreux et peu écoresponsable d’imprimer trop pour devoir jeter ensuite. L’avènement du digital a ouvert le champs des préventes simplifiées aux Editeurs. Pour les grands groupes aux multiples filiales, un questionnaire digitalisé adressé à vos filiales avec confirmation de quantité permet d’avoir une information précise des besoins globaux d’un ou de plusieurs produits donnés.

Imprimer les bonnes quantités

Piste 2 : Augmentation prix papier : choisir le bon format & le bon grammage

Choisir le bon format, dans la mesure du possible devrions nous ajouter.
En effet, Il n’est pas toujours possible de modifier le format d’un produit, s’il fait partie d’une collection par exemple.

On entend par « bon format », un format adapté à l’outil industriel de votre partenaire imprimeur, un format qui permet de limiter les chutes, et qui permet de considérer que presque 100% de la quantité de papier utilisé dans le processus industriel correspond à 100% de la quantité de papier imprimé.

Notre conseil : Il faut pour y parvenir choisir le format le plus adapté à la machine du partenaire imprimeur. Ce dernier est à votre disposition pour travailler avec vous cette optimisation.

Optimiser le grammage papier est un axe de travail qui peut s’avérer extrêmement efficace lorsque c’est possible. A titre d’exemple, un ouvrage édité en 135g/m2 que vous décidez de commander en 115g/m2 permet de réduire de 17% le volume de papier nécessaire à sa fabrication. Il est évident que la ‘part papier’ ne constitue pas 100% de votre produit fini, mais, pour des volumes importants cette part augmente. Pour des runs de production importants, optimiser le grammage est un axe extrêmement efficace pour maitriser votre budget.

Notre conseil : Au risque de se répéter, demander conseil à votre imprimeur et faire des maquettes en blanc lorsque le volume de commande le justifie permet de guider l’arbitrage.

Travailler le format est donc un très bon axe d’optimisation de votre budget et de comportement écoresponsable.

Choisir le bon format papier

Piste 3 : Augmentation prix papier : attention aux embellissements

On nomme, embellissement, le traitement de la couverture ou de l’intérieur de votre produit de communication ou d’édition. Il peut être un vernis, une dorure à chaud, une découpe…

Cette opération représente toujours un coût, qui peut, en fonction du procédé s’avérer important.

En effet, les opérations de surfaçage complexes nécessitent souvent l’intervention de spécialistes. Le prix de l’embellissement est donc non seulement le prix du traitement en lui-même, mais également celui du transport aller et du transport retour (depuis et vers l’imprimeur à qui vous confiez la réalisation de votre produit d’édition ou de communication).

Notre conseil : La plus économique des protections, est le vernis acrylique qui permet de protéger la couverture. Vient ensuite le pelliculage Mat, Brillant ou Anti-rayure, puis les embellissements plus complexes (Vernis 3D, Dorure à Chaud, …)

Attention aux embellissements

Piste 4 : Augmentation prix papier : rationaliser votre dépense prépresse

La prépresse définit la création du support d’édition ou de communication, sa composition, sa rédaction, sa maquette, les relectures. Toute ces opérations réclament du temps. Et comme dit l’adage, « le temps c’est de l’argent ».

> Réaliser en interne ou faire faire ?

A cette question, beaucoup pense qu’optimiser, c’est faire le choix de traiter en « interne ». Si cela permet d’être au plus « proche » du besoin, cela peut s’avérer très chronophage si les compétences viennent à manquer. Nous observons souvent des donneurs d’ordre confier à leurs collaborateurs non infographistes des travaux de composition. A l’heure du passage en impression, les contraintes apparaissent et les temps de correction deviennent important.

Notre conseil : Les travaux de conception, création, doivent être correctement estimés et les ressources identifiées. Notre agence de communication, l’agence Offset 5, à la particularité d’être intégrée à notre imprimerie. Connaissant parfaitement les contraintes de l’impression et se trouvant sur un seul et même site, le temps de la prépresse est de fait réduit, parfaitement ajusté et donc plus économique.

Piste 5 : Augmentation prix papier : optimiser la logistique

Le conditionnement :

Un conditionnement inadapté peut vite se révéler couteux. Le conditionnement en carton simple cannelure, se révèlent bien souvent suffisant. De même la mise sous film, n’est pas toujours utile.

Les bonnes questions à se poser pour optimiser le conditionnement :

  • Combien de temps vais-je stocker les produits ?
  • Doivent-ils être protégés individuellement ?
  • Le mode de diffusion choisi est-il susceptible de dégrader la qualité du produit ?

La diffusion :
Le poste logistique peut vite coûter cher, voire très cher, dans un projet de communication ou d’édition !
La distribution « dans le vide » du produit final (la trop couteuse NPAI : n’habite plus à l’adresse indiquée) demeure une cause de surcoût très importante.

Attention : Vérifier vos listings d’adressage et méfier vous des conséquences désastreuses d’un invisible décalage de ligne dans un fichier Excel !!

Piste 5 : Augmentation prix papier : optimiser la logistique

Piste 6 : Augmentation prix papier : travailler par amalgame et train de production

Petite clarification du vocabulaire :

  • L’amalgame consiste à imposer sur une même feuille, différents produits. Ainsi sur une plaque offset 72 x102 par exemple on peut imprimer 8 flyer A4 de 8 modèles différents. De fait, amalgamer 8 flyer sur un seul run offset, économise 7 opérations de calage !
  • Le train de production, permet de façonner en même temps des produits différents. Par exemple, avec 8 livres différents mais au format identique, on pourra lors du façonnage, faire un seul train de colle pour les 8 ouvrages.

Notre conseil : Rationalisation est souvent synonyme de massification. Fabriquer plus de la même chose en même temps. Accordez-vous sur un processus de travail avec votre partenaire imprimeur pour valider avec lui des productions par lots.

Piste 6 : Augmentation prix papier : travailler par amalgame et train de production

Piste 7 : Augmentation prix papier : demander conseil

Notre dernière piste est de bon sens. Optimiser un projet d’impression passe par l’intervention des différents acteurs de la chaine. Votre agence de communication si vous en avez une, votre service marketing cas échéant, votre imprimeur, votre diffuseur (si cette opération n’est pas réalisée par votre imprimeur). Solliciter l’expertise de vos partenaires, tout en ayant conscience des intérêts de chacun est probablement la meilleure recommandation que nous puissions faire.

Augmentation prix papier : pour conclure

Bien souvent, vos économies de budget print sont en ligne avec une conduite plus écoresponsable. Moins de perte de papier lors d’une impression, moins d’erreur sur la chaine logistique, moins de temps passé en conception. Les 7 pistes proposées sont réalistes, simples et efficaces mais ne sont certainement pas exhaustives. Le fait est que ces axes de travail demandent de parfois sortir du cadre habituel pour reconstruire un cahier des charges optimisé.

Notre équipe est à votre disposition pour vous aider dans cette démarche !

Votre demande de prix en 3 minutes chrono

 

Liens utiles

Inscription : Blog Offset 5

Innovations, bonnes pratiques, livres blancs, cas d'étude... recevez Gratuitement un condensé d'informations utiles chaque mois de la part de notre équipe marketing.

Bienvenue ! Nous avons bien enregistré votre inscription.

Share This